Non classé

Pourquoi Facebook désire faire du mal à Apple ?

Outre l’inimitié personnelle qui oppose Tim Cook et Mark Zuckerberg, leurs deux entreprises ont des visions diamétralement opposées de l’Internet. À ce titre, elles sont devenues avec le temps, des rivales acharnées. Nous vous expliquons pourquoi Facebook attaque Apple.

Nous devons faire mal à Apple

 « Nous devons faire mal à Apple », aurait déclaré le propriétaire de Facebook à ses équipes, à en croire le Wall Street Journal. Il faut savoir que le mois précédent, Mark Zuckerberg avait déjà utilisé des mots très durs en parlant au patron d’Apple, par médias interposés. Entre ces deux grandes entreprises, c’est une lutte pour le leadership sur la Tech qui s’est engagée. Celle de Tim Cook amène les utilisateurs à recourir à son hardware fermé en leur garantissant un total respect de leurs vies privées. De son côté, Zuckerberg offre à de plus en plus de personnes des services gratuits financés au moyen de publicités ciblées. Apple se moque alors du modèle économique de Facebook et cette dernière juge la position d’Apple hypocrite. Car Apple réalise des affaires avec la Chine et touche par la même occasion l’argent de Google. Cela en vue de proposer nativement le moteur de recherche sur les appareils IOS.

Une tentative échouée d'apaisement en 2017

Il faut également savoir que Mark Zuckerberg était agacé depuis de nombreuses années par la puissance d’Apple. En effet, il est très frustré que ses applications nécessitent l’approbation d’Apple et aient pu connaître des barrières par le passé. Une rencontre avec Tim Cook en 2017 avait été réalisée dans le but d’apaiser les tensions. Malheureusement, elle avait viré au désastre. Les relations en sont encore devenues plus tendues quand Tim Cook a publiquement émis une critique à l’encontre de Facebook sur une chaîne de télévision en 2018. La critique concernait la collecte des données personnelles des utilisateurs. Ce conflit dégénère réellement avec le projet d’App Tracking Transparency instauré par Apple menaçant directement les revenus de Facebook. Chacun voit l’autre comme son principal rival et selon le Wall Street Journal, l’affrontement se réglera probablement devant des tribunaux.